Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

SFR - La Justice reconnait les droits des salariés, SFR condamné

Nous venons d’apprendre une excellente nouvelle dans ce monde de brutes

La CFDT l’avait rappelé dans son tract « LES FOURBERIES DE DRAHI, BAS LES MASQUES !  » du 17 mars dernier, la Direction était convoquée au tribunal le 10 mai au sujet de l’abondement sur l’intéressement. Le Tribunal de Grande Instance de Paris a rendu son jugement ce jour.

Dès juin 2015 durant la négociation du PEG Numéricable-SFR (le PEG Vivendi ne nous étant plus accessible), la CFDT SFR s’était opposée à la réduction de l’abondement  (à 500€ pour 1000€ placés) sur l’intéressement SFR. La CFDT avait mobilisé le CCE SFR sur le sujet, soutenu par l’ensemble des Organisation Syndicales. La Direction était alors passée en force, c’est pourquoi l’affaire avait été alors porté sur le terrain judiciaire.

La CFDT avait raison : c’est 1000€ d’abondement pour 1000€ placés !

Le TGI :

  • « enjoint […] SFR […] d'abonder les versements effectués par leurs salariés au titre de l'intéressement en 2015 pour l'exercice 2014 dans la limite du plafond de 1.000 euros bruts prévu à l'article 10 de l'accord du 27 juin 2013 »
  • « ordonne la capitalisation des intérêts dus pour une année entière à compter du 2 mars 2016 conformément aux dispositions de l'article 1154 du code civil, (...)»

Evidemment, il est plus que probable que la Direction fasse appel de ce jugement, donc rien n’est (définitivement) joué.

Nous verrons aussi si la Direction entend respecter cette année l’accord, et ce jugement, sur les sommes placées de l’intéressement (versée en) 2016 au titre de 2015.

Orange - #CCUES n°8

#CCUES reprend la synthèse des positions CFDT tenues lors des séances plénières afin d'échanger avec les salariés sur des sujets au-delà de leur activité quotidienne. C'est également des points plus larges sur le fonctionnement de cette instance IRP, des informations sur les mandats des élus du personnel, etc... Il donne la parole aux élus CFDT au CCUES et dans ses commissions.

Au sommaire

  • Numéro Unique 3900 pour les Services Client Orange
  • Service de Santé au Travail (SST)
  • Bilan Social 2015
  • Généralisation de COME pour les offres mobile et convergence du domaine Entreprises

 

Accord intéressement

Une commission de suivi a été réunie entre signataires de l’accord (CFDT, FO, UNI sauf UNSA) pour envisager de rectifier et d’améliorer le dispositif initial négocié en 2015. Ainsi, la prime devrait être un peu plus importante l’année prochaine si le budget prévu pour 2016 est atteint ou dépassé.

La CFDT signera l’avenant proposé.

La Poste obtient son agrément pour faire passer le "code"

C’était attendu et annoncé dans la presse depuis plusieurs mois, c’est désormais chose faite. Par arrêté ministériel du 21 mai 2016, le groupe La Poste fait partie des deux premiers opérateurs à obtenir son agrément en qualité d'organisateur de l'épreuve théorique générale du permis de conduire (plus connue sous le nom de « code »). 

Les facteurs ne sont pas des commerciaux

Certains établissements ont pris l’initiative de fixer des objectifs de vente à leurs facteurs. Cette pratique, contradictoire avec les échanges entre la CFDT et la BSCC, est douteuse tant du point de vue de la déontologie que de l’efficacité commerciale. La CFDT s’y oppose.
Pour la CFDT, les challenges sont une pratique acceptable car c'est du plus pour les facteurs. De même, l'intégration d'un critère de vente dans la prime d'équipe après concertation locale peut s'envisager (conformément à la note sur la prime d’équipe communiquée lors de la CDSP des 18 et 19 décembre 2015).

Négociation sur le calcul et l'enregistrement du temps de travail des distributeurs

Un an après, la mise en place des mesures unilatérales, les organisations syndicales ont été conviées par la Direction Générale de Médiapost à une nouvelle négociation sur le calcul et l’enregistrement du temps de travail des distributeurs.

La direction nous informe qu’elle ne rémunérera plus les indemnités kilométriques sur le deuxième tour, si le distributeur mutualise ou massifie puisqu’il ne se déplace qu’une seule fois. La direction nous informe également qu’elle ne comptabilisera plus les deux temps de référence pour la rémunération, si ces deux temps de référence additionnés sont supérieurs au temps enregistré par DISTRIO.

Direction du Développement Commercial Entreprises

Suite aux résultats des élections, vos représentants CFDT ont commencé le travail sur des sujets qui concernent l’ensemble des acteurs de la DDCE.

La CFDT interpelle la direction sur les projets : ADMINISTRATION DES VENTES 2020 / HORIZON BUSINESS 2020 / TÉLÉVENTE 2020 et déplore l’absence d’étude d’impact spécifique à la DDCE sur le transfert du back office commercial.

Nous constatons de fortes inquiétudes de la part des agents suite à la perte de la gestion administrative des contrats (qui interfère sur la charge et l’organisation de leur travail).

La Poste : Accord handicap

Il y a quelques mois, la CFDT signait un nouvel accord pour les postier.e.s traitant de la question du handicap. Cet accord d’une durée de 3 ans, vise au maintien dans l’emploi des postier.e.s concerné.e.s par des aptitudes restreintes ou une inaptitude.
Pour la CFDT, il s’agissait de contraindre La Poste à :

  • maintenir dans l’emploi les agents,
  • attribuer à toutes et tous un poste en adéquation avec son état de santé
  • recruter des personnes en situation de handicap.

La Poste :

Certains établissements ont pris l’initiative de fixer des objectifs de vente à leurs facteurs. Cette pratique, contradictoire avec les échanges entre la CFDT et la BSCC, est douteuse tant du point de vue de la déontologie que de l’efficacité commerciale. La CFDT s’y oppose.
Pour la CFDT, les challenges sont une pratique acceptable car c'est du plus pour les facteurs. De même, l'intégration d'un critère de vente dans la prime d'équipe après concertation locale peut s'envisager (conformément à la note sur la prime d’équipe communiquée lors de la CDSP des 18 et 19 décembre 2015).

Groupe La Poste : La Banque Postale

Une météo contraire

Comme chaque année, le Comité d’Entreprise a nommé un expert sur l’analyse des comptes de La Banque Postale. Elle montre qu’en 2015, notre banque est un bateau qui fait face à de forts vents contraires : des taux historiquement et durablement bas mais aussi un contexte réglementaire et prudentiel accrû.
Ce bateau a aussi des difficultés spécifiques qui ne l’aident pas dans cette météo tourmentée : une contre performance sur l’assurance vie en euros, une collecte très coûteuse sur le PEL et un frein sur l’activité commerciale induit par les réorganisations menées en 2015.