Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Experts "marché" des centres d'expertise

De quoi s’agit-il ?

Il est demandé aux ²Experts marché² des Centres d’Expertise de la DDCE déjà expérimentés depuis des années, de passer une série d’examens dans le cadre d’un soit disant plan de professionnalisation pour l’obtention d’un passeport.
Ce passeport individuel serait conditionné pour les agents concernés, par l’acquisition de points en fonction du résultat à certaines épreuves (Quiz, dossier devant jury…)

Médiapost

Au regard des négociations et de l’accord qui est proposé, la CFDT, premier syndicat à MEDIAPOST, prend ses responsabilités face à la situation économique et sociale. Dans ce contexte, négocier pour l’amélioration du pouvoir d’achat des Médiapostiers est très difficile. Par expérience, construire le rapport de force à Médiapost n’est pas une sinécure. Dire « non » à tout est évidement confortable, ce n’est pas le choix fait par la CFDT ! 

Jours fériés

La CFDT déplore souvent des dérives locales qui conduisent à contourner les règles RH et amènent parfois à rogner les droits des postiers.
Ainsi, dans certaines organisations, il a été « inventé » la notion de PNT (position non travaillée) afin de contourner les règles liées aux repos de cycle telles que figurant dans le BRH du 19 avril 2000.

La CFDT signe l’accord constitutif d’un «New Deal» pour SFR Group

En signant cet accord la CFDT ne cautionne ni le volume, ni les choix de supprimer des emplois d’autant que les orientations stratégiques et sociales de l’entreprise ne sont pas connues. En faisant ce choix, la CFDT, 1ère organisation syndicale du Groupe, a pris ses responsabilités, dans le contexte très particulier où, l’actionnaire et les dirigeants ont annoncé, puis confirmé, des informations faisant état de milliers de suppressions de postes dans les mois à venir.

Concrètement la CFDT est entrée en négociations et a obtenu que la négociation soit globale afin de sécuriser au maximum les projets, que ce soit :

  • à court terme d'ici à fin 2016 : restructuration de la Distribution avec des suppressions de postes conduisant à des départs exclusivement sur base du volontariat.
  • à moyen terme, de septembre 2016 au 30 juin 2017 : présentation des orientations stratégiques et leurs conséquences sur l’emploi (mise en place d’une GPEC), exposé de la restructuration (hors Distribution)
  • à long terme du 1er juillet 2017 au 30 juin 2019 : mise en place d’une deuxième vague de suppressions de postes conduisant à des départs exclusivement sur base du volontariat (hors Distribution).

Cet accord ne règle pas tout mais il sécurise sur plusieurs points importants :

  • Désormais les accords de garantie de maintien de l’emploi signés en 2014 s’appliquent à toutes les filiales actuelles du pôle Télécom de SFR Group.
  • Il ne pourra pas y avoir de départs autres que volontaires jusqu’à mi-2019.
  • Les plans de départs volontaires de 2016 (Distribution) et de 2017 (reste du Groupe) se feront aux conditions d’indemnités et d’accompagnement du PDV de SFR 2013.
  • Le volontariat étant notre boussole, les organisations devront tenir compte des départs volontaires réellement constatés (y compris régions)
  • Le maintien d’une présence régionale et la faculté pour chaque salarié de conserver un emploi correspondant à ses qualifications est garantie en région.
  • Une Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GPEC) sera mise en place dès le 1er janvier 2017 afin d’anticiper toutes les mesures permettant aux salariés de se préparer à leur repositionnement en interne à moyen terme (ou éventuellement en externe après le 1er juillet 2017).
  • Face à une cible initialement affichée de 9.000 salariés restant à terme, nous avons obtenu que le pôle Télécom SFR compte a minima 10 000 salariés jusqu'à mi-2019.
  • Les statuts sociaux au sein de SFR Group commenceront à être harmonisés au plus tard au 1er trimestre 2017.
  • Une commission de suivi des effectif sera mise en place afin de s’assurer du respect des engagements pris.

Pour la CFDT cet accord est une première étape pour préserver au mieux les intérêts des salariés tout autant pour ceux qui partiront que ceux qui resteront.

La Poste : Contrat génération

La négociation concernant un accord venant se substituer au précédent contrat de génération s’est poursuivie tout le mois de juillet. Une plénière conclusive est envisagée pour la mi-septembre.

La CFDT considère qu’au regard de ses revendications, des avancées significatives devraient figurer dans le texte qui sera transmis aux organisations syndicales fin août.

Protection du secret des sources

Suite à l’échec de la commission mixte paritaire des deux assemblées le 14 juin, les députés ont adopté lundi 18 juillet, en deuxième lecture, la proposition de loi (PPL) visant à renforcer la liberté, l’indépendance et le pluralisme des médias. Son article 1 qui concerne la protection du secret des sources, marque des avancées indéniables par rapport à la loi Dati notamment par rapport au recours obligatoire à un juge des libertés, à l'extension de la protection du secret des sources à l'ensemble des personnels de la rédaction au-delà des journalistes, et à l'impossibilité de poursuivre un journaliste pour recel (de documents, etc.).

Malgré cela, cette PPL représente une grande déception pour les journalistes CFDT car elle s’est bien éloignée du projet engagé par Christiane Taubira en 2013, projet auquel ils avaient contribué par un travail régulier et vigilant auprès des parlementaires.

Il était alors urgent de prendre au mot l'engagement du candidat François Hollande et de préserver les sources des journalistes, bien mieux que ne le garantissait la loi de 2010 car ce secret des sources est bel et bien l'une des conditions de l'indépendance de la presse et donc de l'information des citoyens. Les efforts de la CFDT, notamment, avaient permis d'aboutir en 2014 à des avancées décisives sur des sujets tels que l'intervention obligatoire d'un juge des libertés pour toute atteinte à cette protection, l'abandon d'une référence à l'intérêt supérieur de la Nation ou l'élargissement de la sauvegarde des sources à l'ensemble des personnels des rédactions et aux lanceurs d'alerte.

Cependant, ce projet de la Garde des sceaux a été différé, par deux fois, puis définitivement reporté. Avant son report définitif, le SNJ, le SNJ-CGT et la CFDT-Journalistes avaient effectué une adresse commune auprès du président de la République. Puis, la CFDT avait repris son bâton de pèlerin auprès des parlementaires de tous bords pour obtenir une proposition de loi transpartisane.

Opportunément, cet hiver, les députés Patrick Bloche et Bruno Le Roux ont introduit dans leur proposition de loi un article pour consolider la défense du secret des sources qui a repris une partie du texte de la proposition parlementaire sur lequel les journalistes CFDT avaient travaillé. Mais les dispositions prévues se situaient bien en deçà du projet Taubira, notamment avec des possibilités élargies de lever ces protections.

En mars dernier, la CFDT avait redit ses réserves, tout en saluant cette opportunité d'améliorer la protection des sources en France par rapport à la loi de 2010. Pourtant, le 18 juillet, quatre jours après l’attentat de Nice, un nouvel amendement du gouvernement abaissant encore le seuil des crimes et délits qui permettent la levée éventuelle du secret des sources par intervention du juge a été adopté par l’Assemblée nationale. Le gouvernement justifie ce durcissement par le contexte des attentats qui secouent la France depuis janvier 2015.

La liberté d'informer est la condition d’une démocratie et d’un état de droit comme l'a reconnu la cour européenne des Droits de l'homme. L'état d'urgence ne doit pas affaiblir la capacité d'informer ni priver les journalistes de l’exercice de leur profession.

Les journalistes CFDT resteront vigilants durant la deuxième lecture du texte au sénat en septembre et mobilisés pour défendre et accroître la protection du secret des sources.

La Poste : Social

L’aidant familial c’est qui ?

L’aidant familial est une personne non professionnelle qui vient en aide, pour partie ou totalement, à une personne âgée dépendante de son entourage (perte d’autonomie, situation de handicap), pour les activités de la vie quotidienne.

ORANGE - REFORME PPCR FONCTION PUBLIQUE: Orange également !

 

 

 

La CFDT demande l’ouverture d’une négociation pour la transposition de la réforme PPCR pour les fonctionnaires d’Orange.

La CFDT a écrit à Stéphane RICHARD pour ouvrir rapidement une négociation pour la mise en oeuvre de l’ensemble du dispositif chez Orange.

La CFDT agit pour plus de 50 000 fonctionnaires concernés par cette réforme..

La Poste : Egalité Professionnelle

Signataire de l’accord « égalité professionnelle entre les femmes et les hommes à La Poste » en juillet 2015, la CFDT a participé à la commission de suivi organisée par La Poste le 5 juillet dernier. Un moment important qui permet de mesurer les actions réalisées et les avancées obtenues !

TECHNIP : Elections professionnelles

Retrouvez le nouveau tract réalisé par l'équipe CFDT chez Technip. 

Les élections professionnelles approchent, notre avenir se joue maintenant!

A vos bulletins!