Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Secteur Animation

140 000 salariés représentant 70000 équivalent temps plein travaillent dans la branche de l’Animation (anciennement Animation Socioculturelle). Les 11300 entreprises du champ sont très majoritairement des très petites entreprises (47% moins de 5 salarié(e)s, 63% moins de 10 salarié(e)s) réparties sur l’ensemble du territoire. Mais les 6% des entreprises de plus de 50 salarié(e)s représentent 49% des salarié(e)s.

La majorité des salariés de la branche sont des animateurs (75%). Les autres corps de métier sont les administratifs (19%) et les techniciens (6%).

La convention collective nationale (CCN) et le champ professionnel

La CCN étendue en 1988 a constamment élargi son champ de compétences successivement aux :

  • enseignements artistiques de droit privé (écoles de musique, danse, arts plastiques);
  • musées associatifs;
  • au secteur de l’environnement (fédérations et associations de protection de l’environnement).

Le champ d’intervention des entreprises est l’Education scolaire et périscolaire (les centres de vacances, de loisirs), le développement local, les activités culturelles, les activités physiques et sportives, le développement de la vie associative, l’action citoyenne, les loisirs récréatifs, les activités scientifiques et techniques et la formation aux métiers de l’Animation.

Les rares grandes entreprises du secteur sont les fédérations d’éducation populaire (Léo Lagrange, Fédération des Œuvres Laïques, UFCV, Ligue de l’enseignement, CEMEA). Les salarié(e)s du champ de l’animation sont majoritairement jeunes (70% de moins de 35 ans), de sexe féminin (65% sont des femmes), souvent en temps partiel mais majoritairement en CDI (70%) en excluant les personnels occasionnels des centres de vacances et de loisirs.

La CFDT dans la branche

La CFDT est présente dans toutes les grandes entreprises de l’Animation et est la deuxième organisation en termes d’audience lors de la dernière mesure de représentativité (29,78% des voix). Elle est présente et active dans les négociations de branche (Commission Mixte Paritaire, groupes de travail) et siège dans l’ensemble des commissions présentes sur le champ professionnel (Commission paritaire consultative des métiers du sport et d’animation du Ministère de la jeunesse, des sports et de la vie associative, Commission Paritaire Nationale Emploi Formation, Commission d’interprétation conventionnelle) ainsi qu’à l’OPCA qui gère les fonds de la formation des entreprises de la branche.

CE QUE LA CFDT A NEGOCIE ET OBTENU DANS LA BRANCHE

  • La prise en compte du temps de préparation pour les salariés de la grille spécifique de la branche. Nous avons obtenu qu’un temps complet pour l’animateur technicien soit de 26h et que celui des professeurs soit de 24h, afin que leur temps de préparation soit pris en compte.
  • La possibilité de créer un compte épargne temps dans les entreprises pour les salariés n’ayant pas pu prendre l’intégralité de leurs congés payés ou RTT.
  • Des certifications reconnues et professionnalisantes : la création du CQP animateur périscolaire et, en cours d’expérimentation, le CQP animateur danse, inscrits au Répertoire national des certifications professionnelles, sont de vrais diplômes professionnels bénéficiant d’un référentiel de compétences au contraire du BAFA et BAFD. Les CQP sont les véritables portes d’entrées vers un parcours qualifiant reconnu par les employeurs dans la branche professionnelle de l’Animation.
  • Des augmentations salariales régulières.
  • Une complémentaire santé de branche pour tous les salariés dans le respect des valeurs CFDT (montant de la cotisation juste et adapté, couverture incluant aussi bien les non cadres que les cadres, les CDD, les nouveaux embauchés, les CDII, les temps très partiels…).
  • Une dérogation aux 24h minimales de temps partiel pour les salariés de la grille spécifique et les salariés de la grille générale avec contreparties (heure complémentaire majorée de 25% dès la première heure, etc.), pour que, dans l’ensemble du territoire, tout le personnel de la branche puisse bénéficier des protections offertes par le Code du travail et la Convention collective de l’Animation. Ainsi, nous limitons les recours au travail non déclaré ou avec un statut de travailleur indépendant.

CE QUE LA CFDT REVENDIQUE DANS LA BRANCHE

  • La CFDT est contre le Contrat d’engagement éducatif (CEE) en l’état, mais ceci est du ressort de la loi. Nous souhaitons donc une ouverture de négociations au niveau conventionnel pour améliorer les dispositions du CEE dans la branche de l’Animation.
  • La défense des intérêts de TOUS les salariés de la branche, qu’ils soient en CDD ou en CDI, à temps partiel ou à temps plein, quelle que soit la taille de leur structure.
  • Ouvrir l’application de la CCNA aux entreprises de l’Animation relevant du secteur marchand, ce qui permettra notamment :
    • de pérenniser le devenir de la CCNA ;
    • de réguler la concurrence entre les associations et les entreprises marchandes lors des passations de délégation de service public ;
    • à tous les salariés de l’Animation travaillant dans une entreprise marchande (SA-SARL) de bénéficier d’une convention collective relevant du champ des entreprises de l’Animation
  • Reconnaître, à travers la classification, à leur juste valeur certains métiers ayant de fortes responsabilités, tels que les adjoints directeurs, les directeurs de centres de loisirs périscolaires... ;
  • Refondre la mécanique de revalorisation salariale en y intégrant plus de justice afin que les augmentations soient égales entre tous les salariés.

CCN Animation (Brochure JO 3246 - IDCC 1518)

Animation, animateurs, associations culturelles, centres de vacances, centres de loisirs, écoles de danse, de musique, d´art plastique, d´art dramatique, de sport, halte-garderie, crèches parentales, bibliothèques, ludothèques, médiathèques, musées, écomusées, maisons de la nature, fermes pédagogiques, chantiers de jeunes, scoutisme, MJC, auberges de jeunesse, offices des sports, protection de la nature et de l´environnement.

Les activités :

  • Culture et éducation
  • Activités scolaires et périscolaires
  • Activités physiques et sportives
  • Environnement
  • Conservation du patrimoine (musées, etc.)
  • Loisirs éducatifs
  • Développement de la vie associative
  • Information (CIDJ)