Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Agence Fiduciaire Territoriale

Par Administrateur - 02 février 2012

La Direction Générale de l’Enseigne prévoit une CDSP sur le « cash management ». Pourquoi pas ! Pour autant, la CFDT est inquiète du sort que La Poste semble vouloir réserver au personnel des AFT et de la DSOE et elle refuse d’être convoquée pour une concertation sur un projet de restructuration ficelé d’avance.

Recette La Poste : Créer une DCN, sortir ainsi des emplois de l’effectif du Siège. Bien laisser reposer, puis vider « tranquillement » de sa substance cette DCN. On obtient ainsi une nouvelle organisation facile à mettre en place du fait de la « petitesse de l’entité ». Il sera toujours temps de recommencer avec des structures plus sensibles !

Les risques :

  • Un démantèlement de l'ensemble de la DCNSO
  • Un transfert de la partie fiduciaire vers la DFI (Direction Financière)
  • Une disparition pure et simple de la partie "opérationnelle" du fait de la suppression des RSOP, dès le deuxième semestre 2012 (30 cadres sup concernés).
  • Un maintien d’un DOS par DEX, avec une animation fonctionnelle des directeurs territoriaux de la sûreté.
  • Un rattachement du service national des enquêtes à la Direction Générale pour maintenir la séparation avec l'opérationnel.

Du fait des risques encourus par le personnel, la CFDT a saisi le président du CHSCT de la DSOE le 31 janvier 2012, pour lui demander la réunion d’un CHSCT extraordinaire dont l’ordre du jour sera les RPS (Risques Psycho -Sociaux) liés à la réorganisation des AFT. Dans ce cadre là, la CFDT, par son représentant, demande la désignation d’un cabinet agréé par le ministère du travail. (Lettre au verso).

Par cette requête, la CFDT demande que cette réorganisation soit suspendue tant que le rapport du cabinet et que ses préconisations n’auront pas été présentés au CHSCT.

Aujourd’hui, cette demande est en suspens. La CGT est dans l’impossibilité de désigner un membre pour cette instance et le représentant FO a refusé de s’associer à la demande de la CFDT.

On sent bien dans ce dossier, comme dans d’autres, que le seul objectif de La Poste est la course aux gains de productivité. La CFDT le conteste et demande que la conduite du changement au sein des métiers soit respectueuse de l’individu.

Le « Corporate » ne peut plus se cacher derrière les « Métiers » pour refuser sa responsabilité dans les difficultés que peuvent connaitre les collaborateurs de La Poste face à ces restructurations « à la hussarde ».

…..Le côté obscur du projet !

 

La CFDT, la réponse syndicale d’aujourd’hui