Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

DCELP : Dernière bilatérale avant la plénière conclusive ?

Par Administrateur - 10 février 2012

Les bilatérales se succèdent et la nouvelle architecture de la DCELP se dessine. La CFDT a été reçue le 30 janvier, en bilatérale par le DRH.

La CFDT a indiqué que les dossiers préparatoires font apparaître de nombreuses interrogations sur les horaires, et leur pertinence. La combinaison vie professionnelle et vie personnelle est illisible dans le texte actuel, alors que des chantiers avaient été lancés en 2011 sur ce sujet.

Pourquoi tant de rigidité dans les horaires ? Et quelle est leur pertinence ?

 

Quelles seront les possibilités de montée en compétence des collaborateurs de la DCELP tant sur les plaques que sur les antennes ?

En cas de promotion d’un agent, pourra t-il rester sur une antenne ? Ou devra t-il être intégré sur une plaque ?

Concernant les antennes, quid de la référence

Quelle marge de manœuvre auront les cadres dans ce nouveau projet  pour piloter leurs équipes?

Les mesures d’âge, que vont-elles devenir dans le cadre du nouveau texte ?

A ces questions, voici les réponses apportées par la Direction :

1-    Les horaires et leur pertinence

La DCELP nous a indiqué que les horaires tels qu’ils sont faits répondent aux « besoins clients », à savoir les bureaux de poste. 8H – 17H45. Ainis ces horaires permettraient de répondre au téléphone.

Selon la CFDT, Ces horaires sont incohérents et l’excuse du « besoin client » est un faux alibi. En effet, à notre connaissance, les bureaux de poste ne doivent pas contacter en direct leur SCELP, mais passer par le guichet unique via le mail ;

Secundo, la majorité des comptables en bureaux sont sur leur position comptable le matin pour clôturer la journée ou les journées antérieures. Et la suite de leur temps, ils sont dans « l’espace client » ;

Tertio : chaque semaine les SCELP envoient aux bureaux qui sont dans leur périmètre, un fichier, afin de faire remonter les éléments de contrôle et anomalies ;

Enfin, ces horaires vont générer une augmentation des risques routiers et du stress. En effet, les plaques sont installées sur de grandes métropoles régionales qui connaissent les mêmes difficultés d’accès que l’on peut connaitre en région parisienne. Ainsi, allez demander au personnel Nantais ou Toulousain dans quelle galère ils vivent au quotidien, tant avec leur véhicule personnel, qu’avec les transports en commun.

La CFDT demande que ces horaires puissent faire l’objet d’une modulation, au cas par cas, afin que les demandes du personnel souhaitant prendre leur service à 7H30 soit possible, et ainsi finir plus tôt. La CFDT demande l’intégration dans ce texte des apports validés par la Direction et les Organisations Syndicales, des groupes de travail sur « vie professionnelle, vie personnelle ».

La CFDT cherche toujours dans le projet, les apports des commissions et groupes de travail
sur le fait de pouvoir associer vie professionnelle et vie personnelle.

Quant aux RTT, la Direction, nous a confirmé le maintien d’une ½ journée sur une semaine et une journée entière sur 15 jours.

2-  La possibilité de modifier l’amplitude horaire pose la question des marges de manœuvre des cadres dans ce dossier.

La CFDT a demandé que soit inscrit dans le texte que les cadres des SCELP ou responsables de service puissent avoir la possibilité de proposer une amplitude différente au cadre réglementaire pour les agents qui en feraient la demande.  

La Direction a eu le plus grand mal à nous apporter les éléments qui abondaient dans ce sens.

3-  La montée en charge des plaques et des antennes associées posent la question de la montée en compétence du personnel sur ces entités.

Sur la question des promotions sur les antennes, La Poste a répondu que si sur l’antenne le cadre de référence permet le maintien du collaborateur sur le site, le maintien sera de mise. En revanche, si tel n’était pas le cas, l’agent se verra proposer un poste sur la plaque de rattachement.

Cela faisait plusieurs fois que la CFDT demandait des éclaircissements sur ce point. Cette réponse va permettre à de nombreux agent d’envisager un avenir plus serein

Avenir d’autant plus apaisé que la CFDT a eu la confirmation que la référence

 4-      Dans la dernière partie de la bilatérale, nous avons évoqué les mesures d’âge.

La Direction nous a informé que ces mesures ne seraient pas reprises dans le nouveau texte et qu’à compter du mois d’avril 2012, le TPAS n’aurait plus droit au chapitre au sein de la DCELP, à l’exception, des SCELP labellisés dans le cadre du redéploiement des services, où les agents en reclassement pourront toujours y prétendre.

Nous demandons à l’ensemble du personnel des antennes qui serait tenté de se positionner sur un TPAS de se faire connaitre rapidement auprès de leur responsable. Sinon, le bénéfice de ce dispositif sera éteint au mois d’avril prochain pour les antennes.

…. Allez savoir !!!