Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

La Poste CSRH Courrier : Fiasco !

Par Administrateur - 21 février 2012

La CFDT a été reçue le 13 Février 2012 par Jacques LEBEAU et sa DRH.

Ce diagnostic est incontestable : Outils défaillants, GTA planté, formations insuffisantes et souvent faites sur le tas, surcharge de travail, travail dans l’urgence, travail qui s’accumule. Management hyper directif. Non reconnaissance des efforts accomplis, infantilisation des agents, reporting incessant perçu comme du flicage. Relations avec les clients très difficiles et trop souvent conflictuelles. Absence de soutien de la hiérarchie.

Tous ces éléments constituent un  environnement propice au mal vivre du personnel et à la souffrance au travail.

Les attentes de la CFDT

Mesures immédiates incontournables

         Décider de l’attribution d’une prime à tous les agents au moins identique à celle de l’enseigne.

         Octroi de RC pour compenser la surcharge de travail et récompenser les efforts.

         Vérification et harmonisation des indemnisations pour mobilités.

Organisation du travail à améliorer !

  • Charge de travail des modules

 Combler au plus tôt les emplois vacants et remplacer toutes les absences de longue durée.

 Respecter le dimensionnement des portefeuilles agents (108 agents par gestionnaire).

 2 gestionnaires spécialisés par module sont nécessaires.

Ouvrir un chantier de négociations sur le pyramidage des fonctions, placer le niveau II-3 au maximum de la fourchette prévue par la CDSP.

La polyvalence a des limites . Actuellement, chaque agent fait de tout sans avoir la formation nécessaire et sans avoir le temps de travailler correctement.

  • Méthodes de travail

          Abandonner le reporting permanent vécu comme du flicage et du gaspillage de temps.

          Abandonner le management directif et autoritaire.

          Mettre en place un management participatif associant les agents à la construction de l’organisation du travail.

          Recenser, dans tous les centres, les irritants et mettre en œuvre un plan d’action pour les réduire.

          Améliorer la circulation de l’information et la communication.

          Engager une réflexion sur le niveau d’encadrement et sur la classe III en priorité.

Les premières décisions

  • Renforcement du Dialogue Social au niveau national et local.

Organisation de rencontres avec la DRH, tous les 2 mois pour étudier les situations non résolues au niveau local.

Tenue d’une réunion par trimestre présidée par J. Lebeau pour évaluer l’avancement de l’organisation des CSRH.

  • Création d’une fonction RRH

N-1 du directeur en groupe A (ou III-3 pour niveau « junior ») dans chaque plaque CSRH. Le RRH sera chargé du recrutement, du dialogue social et du pilotage du plan de Prévention Santé et Sécurité au Travail. Ce poste est comblé à Toulouse et Rennes.

  • Les outils

GTA est planté. Des discussions sont en cours avec le fournisseur. Actuellement aucune visibilité sur le calendrier de déploiement de cet outil.

C’est pourquoi, il a été décidé d’organiser des formations GEODE pour les agents non formés.

  • Les relations avec les clients internes

Jacques Lebeau souhaite formaliser la relation client/fournisseur. Il faut établir des règles de fonctionnement. Il faut prendre en compte les attentes des clients et formaliser les engagements des CSRH. Il est anormal que les DOTC puissent s’adresser en direct aux agents de modules. Il souhaite établir un canal relation clients, et définir une procédure « réclamations ».

« Le client n’a pas toujours raison » Qu’on se le dise !

L’ouverture du dialogue social était nécessaire.
Maintenant La Poste doit apporter des réponses concrètes aux revendications.