Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Malaise social à La Poste : Le PDG propose le grand dialogue

Par Administrateur - 20 mars 2012

La CFDT jugera aux actes.

Le 20 mars 2012, JP BAILLY annonce des ajustements dans les réorganisations.

Le PGD a décidé 4 séries d’actions :

  1. Poursuite du cycle d’écoute entamé la semaine dernière et annonce d’«un grand dialogue pour améliorer la cohésion sociale» au niveau local et national, jusqu'au 15 septembre 2012. Des réunions seront organisées rassemblant des experts, des managers et des représentants syndicaux sur le thème vie au travail.
  2. Ouverture de négociations pour aboutir à un «train de mesures concrètes d'ici le 30 avril».
  3. Report de six mois la mise en place de l’actionnariat salarié.
  4. Nomination d’une «médiatrice de la vie au travail».

L’analyse de la CFDT.

Ces décisions font suite aux derniers suicides survenus à La Poste et aux rencontres avec les syndicats organisées la semaine dernière.

Après une trop longue période de surdité apparente et de mutisme, JP BAILLY s’est enfin résolu à entendre les syndicats et a décidé d’agir.

Ouverture de négociations, relance du dialogue social, mise en place d’un dispositif d’alerte, de contrôle et d’arbitrage sont des principes qui nous conviennent et qui correspondent à nos demandes répétées.

En outre, la CFDT attend un changement profond dans les pratiques managériales et dans les méthodes de conduite du changement.

La CFDT est prête à l’ouverture des négociations.

Cependant, il va falloir dépasser rapidement le stade des déclarations d’intention et passer au concret, aux travaux pratiques et obtenir des engagements forts sur la méthode et le contenu des négociations.

La CFDT choisit de rester prudente voire méfiante. En effet, jusqu’à maintenant trop souvent les responsables de La Poste se sont lancés dans de pseudo négociations, aboutissant quelquefois à des accords trop rarement appliqués sur le terrain.

C’est aux résultats des dispositifs proposés que le personnel et la CFDT jugeront !

Les équipes CFDT vont maintenant demander des rencontres afin de vérifier les véritables intentions des responsables territoriaux de tous les métiers de La Poste.