Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

OSMAN retardé, du répit pour les agents du back office !!!

Par Administrateur - 27 janvier 2012

Le 20 Janvier 2012, la CFDT a été reçue en audience, par le chef de projet OSMAN (projet de refonte du back office) pour lui faire part des fortes inquiétudes de nos collègues.

Un projet reculé

Nous y avons appris que ce projet (qui deviendra un programme, notons la subtilité syntaxique !) sera reculé d’au moins un an ce qui nous amènerait fin 2013 voire début 2014 !!!

La raison essentielle invoquée par La Poste est que le système d’information interne n’est pas prêt pour intégrer le progiciel Osman et vu la complexité de l’intégration future il faut recommencer à zéro toutes les phases d’expérimentation (sic…) !!!

Du répit pour les agents

La CFDT constate qu’une fois de plus on a mis la charrue avant les bœufs et qu’il ne faut pas confondre effet d’annonce et réalité du terrain !

Ce nouveau planning laissera au moins un répit aux agents trimballés entre les regroupements du terrain, les reprises d’emplois des V7, V7 bis et tris et future V8 ainsi que des conditions de travail de plus en plus aggravées par la montée des incivilités et de l’insécurité dans les bureaux de Poste…

La CFDT restera néanmoins vigilante et participera activement aux phases de dialogue social prévues dans cette nouvelle mouture du projet de refonte totale du back office …

Elle continuera à exiger des garanties pour les agents et des réponses à nos questions.

LA CFDT S’OPPOSE

Dès l’année dernière, la CFDT a alerté La Poste sur la faisabilité d’OSMAN.

Elle a affirmé son opposition de principe sur la totalité du projet dont OSMAN n’est qu’un simple outil dévastateur pour l’emploi, (entre 500 et 1000 reprises) et pour les conditions de travail des postiers …

LES QUESTIONS CFDT

  • Quid de l’anticipation de la problématique RH : Comment fait-on passer entre 500 et 1000 agents caissiers d’un coup de baguette magique du back au front office ?
  • Quid du futur métier de caissier : Quelles fiches de poste, promotions et valorisation par les classifs des nouvelles responsabilités prévues ?
  • Quid du risque évident de la montée des incivilités : Comment faire avec un système de gestion des encaisses ne laissant que peu de souplesse ?
  • Quid de la gestion des AFT exercée actuellement parla DCNSO et qui va échoir aux DAST très vite d’après nos informations ; que va-t-il se passer pour cette direction nationale ?

Les questions et les craintes sont nombreuses. Nous comptons sur vous pour faire remonter à votre syndicat votre analyse des choses et les faits et actes des directions locales qui n’hésitent pas à anticiper ce programme avec des effets dévastateurs sur l’emploi.