Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Suicides : La CFDT rencontre le président Bailly

Par Administrateur - 14 mars 2012

F3C CFDT - Communiqué n°12 - Paris le 14/03/12 à 11H10

Comme indiqué ces derniers jours, les premières consultations des représentants du personnel ont débuté le 13 mars. Ces consultations font suite aux suicides et tentatives de suicides de postier-e-s. 

La CFDT avait interpellé directement le président Bailly pour qu’il sorte de son mutisme et pour qu’il s’adresse à tous les postier-e-s.

La CFDT, 3ème organisation dans l’entreprise (et 1ère très largement chez les cadres et cadres supérieurs) reçoit de nombreux témoignages de postières et de postiers qui lui font part de leur mal être au travail.

De trop nombreux dirigeants de l’entreprise n’ont pas pris toute la dimension des problèmes graves que de nombreux postier-e-s rencontrent dans leur vie professionnelle. Cela aboutit quelquefois à entraîner des postier-e-s à commettre des actes irréversibles.

Les postier-e-s doivent être entendus individuellement et leur santé doit prévaloir sur la culture du résultat. Cependant, la réponse aux suicides ne peut être qu’une réponse collective.

La CFDT a donc demandé au président de La Poste de marquer une rupture et de revoir de fond en comble la méthode avec laquelle sont conduits les changements organisationnels de l’entreprise qui doivent être « raisonnables » et ne plus être permanents !

Elle a dénoncé les pratiques qui se développent partout dans l’entreprise du non respect de l’activité réelle afin de réduire les coûts sur le dos du personnel.

La CFDT a proposé une refonte en profondeur du dispositif d’écoute et de recours des postier-e-s. Il faut que les décisions contestées puissent être « arbitrées » par une instance indépendante du premier décideur.

La CFDT a également réclamé une prise en compte approfondie et un réel suivi des alertes faites par les postier-e-s et par les OS sur les situations de détresse individuelle que rencontrent de nombreux collègues. Plus rien ne doit être laissé au hasard.

Le président continue les consultations des organisations syndicales. Des réponses et des décisions devront être apportées. Une communication est attendue la semaine prochaine. 

La CFDT jugera aux actes !

 

Télécharger le communiqué de presse