Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Positionnement CFDT F3C - Mission parlementaire juin 2013 sur l’accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs

Par Administrateur - 02 août 2013

Capture décran 2013-08-02 à 16.51.06Lorsqu’il s’agit de traiter des accueils collectifs à caractères éducatifs de mineurs (ACM), il convient de différencier, d’une part les séjours de vacances des autres types de séjours, et d’autre part, les accueils de loisirs des autres types d’accueils. 

En effet, les séjours spécifiques (linguistiques, sportifs…), séjours courts et les séjours de vacances dans une famille, répondent à des attentes particulières et bien qu’ils soient en partie impactés par les changements structurels initiés par la jurisprudence sur le CEE, ils ne risquent aucune désaffection. 

Il va de même pour les accueils de scoutisme qui reposent essentiellement sur le bénévolat des personnels encadrant, et les accueils de jeunes dont l’absence de véritable cadre réglementaire en fait un cas à part, notamment lorsque pour des raisons obscures, ils sont ouverts pour des 11 à 18 ans au lieu de plus de 14 ans avec une caution tacite des pouvoirs publiques, sous prétexte d’y gagner une paix sociale. 

Les accueils de loisirs sont des cas particuliers de par la professionnalisation progressive et constante de leurs équipes d’encadrement. Cela mène à des problématiques de gestion liées à la présence au sein des équipes de personnels avec des statuts très différents en termes de qualification comme de droit du travail. Il est de plus en plus courant de trouver dans ces équipes des animateurs en CDI, voir CDII, en CDD, en CEE et des bénévoles. Les niveaux de qualification quelques soit le statut salarial vont de non diplômé à BPJEPS en passant par stagiaire, BAFA, BAFD, CAP petite enfance…

Téléchargez le positionnement CFDT F3C - Mission parlementaire juin 2013 sur l’accessibilité des jeunes aux séjours collectifs et de loisirs