Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Médias - Les journalistes ne doivent pas être une cible pour les forces de l'ordre
Communiqué de presse

Par F3C CFDT - 08 juin 2016

Lors d’une manifestation jeudi 2 juin contre la loi Travail à proximité de Rennes, des journalistes ont été victimes d’une intervention des forces de l'ordre qu’on peut qualifier de musclée par euphémisme. Plusieurs journalistes et photographes ont donc été molestés et du matériel professionnel a été détérioré par ces mêmes forces de l’ordre.

La F3C CFDT condamne fermement ces violences policières inutiles à l’encontre de journalistes exerçant leur métier.

Les journalistes doivent pouvoir assurer pleinement leur mission d'information et les citoyens doivent pouvoir pleinement recevoir les informations que les journalistes font en sorte de mettre à leur disposition. Il s’agit tout simplement de liberté d’informer et d’être informé, un fondement de la démocratie en France, que la F3C CFDT défend et défendra à chaque fois que cela est nécessaire.

S’il est inacceptable que les lieux de travail des organes de presse soient dégradés comme cela s’est produit la semaine dernière à Rennes et à Nantes (locaux de Ouest-France), s’il n’est pas plus acceptable que la presse soit bâillonnée par l’action de ceux-là mêmes qui disent soutenir sa pluralité et sa liberté d’expression comme cela fut le cas avec le blocage de la diffusion de la quasi totalité de la presse quotidienne nationale (à l’exception de L’Humanité) le jeudi 26 mai 2016, il est également inacceptable que les forces de l’ordre fassent volontairement preuve d’aucun discernement et d’aucune retenue dans le cadre de la mission qui leur est confiée.

La F3C CFDT demande au ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve et au Premier ministre Manuel Vals de faire respecter le travail tout comme l’intégrité physique des professionnels de l’information sur l’ensemble du territoire français. A défaut, les conséquences de la désinformation et du dictat de la rumeur fragiliseront notre démocratie et auront d’autant plus d’impact que le gouvernement y aura d’une certaine manière contribué.