Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

L'OPIIEC : un observatoire au service de la GPEC dans la branche Syntec

Par Administrateur - 10 avril 2011

L’Observatoire paritaire des métiers de l’Ingénierie, de l’Informatique, des Etudes et du Conseil est une association paritaire de la branche regroupant les syndicats d’employeurs (Syntec et CICF) et de salariés (CFDT, CGC, CGT, CFTC et FO). Depuis la réforme statutaire issue de la réforme de la formation professionnelle, il est géré par une Commission paritaire de 10 membres dont la présidence est la CFDT et la vice-présidence CICF.

L’Observatoire paritaire des métiers de l’Ingénierie, de l’Informatique, des Etudes et du Conseil est une association paritaire de la branche regroupant les syndicats d’employeurs (Syntec et CICF) et de salariés (CFDT, CGC, CGT, CFTC et FO). Depuis la réforme statutaire issue de la réforme de la formation professionnelle, il est géré par une Commission paritaire de 10 membres dont la présidence est la CFDT et la vice-présidence CICF.

L’observatoire a pour mission d’étudier l’emploi actuel et son évolution prévisible afin de donner aux autres organismes de la branche des éclairages permettant de piloter la gestion de l’emploi et de la formation.
La première étude a été une étude socio-démographique de la branche pour déterminer en grande masse le nombre de salariés de chacun des 5 principaux secteurs (Ingénierie, Informatique, Etudes, Conseil, Foires et Salons) ainsi que les principaux métiers dans ces secteurs.
L’OPIIEC a ensuite réalisé le référentiel métiers de la branche qui permet aux entreprises et à leurs collaborateurs, mais aussi aux acteurs extérieurs (universités, écoles, journalistes…) d’avoir un vocabulaire commun et pour chacun des métiers étudiés, une définition précise ainsi que les compétences mises en œuvre.
Depuis 18 mois, nous déroulons un processus qui permet d’étudier en profondeur les principaux métiers de la branche et tenter de savoir qui sont nos professionnels (nombre, sexe, expérience, domaine de compétence, ancienneté, rémunération…) ? D’où viennent-ils (formation, fonction précédente…) ? Où vont-ils (que sont devenus leurs prédécesseurs) ? Comment s’organise leur travail ? Quelles compétences mettent-ils en œuvre ? Quelles sont leurs préoccupations (salaires, emploi, évolutions professionnelles, délocalisation…) ? Nous cherchons également à mesurer les évolutions économiques de la profession concernée, à savoir ce qu‘en pensent les acteurs mais aussi quel est le regard de personnalités extérieures et/ou connexes (client, formateur, expert…). Notre analyse permet de segmenter les principales arêtes en fonction de la taille de l’entreprise, des types de marché… Notre méthodologie qui est désormais rodé nous conduit en général à interroger d’un coté les employeurs et de l’autre les salariés pour disposer un regard croisé. Cette phase quantitative est suivie d’une phase qualitative où nous débattons avec un nombre plus restreint d’acteurs y compris extérieurs. Elle est parfois précédée d’une étude bibliographique ou par quelques entretiens pour définir plus précisément l’objet de l’étude. Pour respecter le paritarisme les études sont animées par un Comité de pilotage paritaire; un Comité technique élargi aux professionnels du secteur est associé à la mise en œuvre de l’étude et à l’analyse.
Les dernières études à être conduites portaient sur les dessinateurs projeteurs, les informaticiens, les éditeurs de logiciels et le portage salarial. Sont en phase de lancement en 2007 des études sur le Sondage, les Foires et Salons et le Conseil en Technologie. A la demande de la CPNE, un complément au référentiel métiers est en cours de réalisation dans le but de faciliter les démarches de valorisation des acquis de l’expérience. Enfin la Commission paritaire se penchera prochainement sur les impacts économiques de l’Open source et du Logiciel libre.