Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Spectacle vivant : une loi d’orientation pour la Culture

Par Administrateur - 05 octobre 2012

Le budget de la Culture
Le président de la République, alors candidat au second tour des élections présidentielle de 2012, avait tracé les grandes lignes de sa politique culturelle plus précisément sur le Spectacle vivant, et notamment sur la sanctuarisation du budget de la Culture pour les cinq prochaines années.
Aujourd'hui, cette sanctuarisation serait limitée, réduction du déficit de la Nation oblige, au seul secteur du Spectacle vivant (création artistique).

Hadopi
Tout en soutenant le principe du droit moral et patrimonial des créateurs, François Hollande souhaitait réaménager la loi « Hadopi » après une phase de dialogue et de concertation entre les différents intervenants du secteur.
Aujourd'hui, la ministre de la Culture et de la Communication remet en cause la Haute autorité et son financement. La Hadopi doit rendre public son rapport annuel.
Nous verrons si la ministre avait raison ou pas tout à fait tort !!!

Promouvoir l'éducation artistique à l'école
Un plan national d'éducation artistique, piloté par une instance interministérielle, doté d'un budget propre et rattaché au Premier ministre devrait voir le jour.
Aujourd'hui, le Premier ministre précise qu'au cours du mois de septembre 2012 seront présentées les orientations d'un grand plan d'éducation artistique et culturelle.

Loi d'orientation pour la Culture
Voter une loi d'orientation pour le Spectacle vivant est vu comme une « grande priorité culturelle ». Le candidat élu s'est engagé en faveur d'une loi d'orientation et pour une nouvelle étape de la décentralisation culturelle qui renforce les financements croisés.
Aujourd'hui, Jean-Marc Ayrault a, dans son discours de politique générale, défendu l'idée d'une loi d'orientation qui sera présentée au Parlement en 2013 après une grande concertation.
Cette loi d'orientation, voulue par la « profession » et portée par des organisations professionnelles et syndicales, était devenue un « serpent de mer ».
Dès 2004, Bernard Latarjet, dans son rapport, proposait des pistes et préconisations pour la mise en place d'une loi d'orientation.
En 2011, le ministre de la Culture et de la Communication commandait une mission sur le financement du Spectacle vivant qui préconisait, dans son rapport, l'élaboration d'une loi d'orientation sur le secteur pour clarifier durablement l'articulation entre les politiques publiques.
Madame Aurélie Filipetti, actuelle ministre de la Culture et de la Communication, souhaite que ce projet de loi soit concerté avec l'ensemble des organisations professionnelles et syndicales, en collaboration avec les Commissions culturelles de l'Assemblée nationale et du Sénat. Elle souhaite également associer les élus des collectivités territoriales par leurs différentes associations.
Cette loi, attendue depuis si longtemps, considérée par certains comme la panacée universelle, devra réellement répondre aux attentes sinon la « lune de miel » avec le monde culturel se transformera en « lune de fiel ».