Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

ACTICALL - Annualisation du Temps de Travail
Entre promesses et réalité, c'est le grand écart

Par F3C CFDT - 06 juillet 2016

 

Voilà maintenant 3 ans que l’accord d’annualisation du temps de travail (ATTA) a été signé par certains syndicats. Il s’est déployé progressivement sur les grosses activités jusqu’à ce nous en tirions aujourd’hui les conséquences.

En 2012, dans un contexte de crise économique (et de crise des Télécoms en particulier), en lieu et place des habituelles négociations sur les salaires, la direction nous avait sorti de son chapeau l’ATTA. L’idée pour elle était de dire que dans la mesure où le niveau de rentabilité de l’entreprise n’était pas aux attentes, l’avenir passerait forcément par plus de flexibilité dans l’organisation du travail.

L’ATTA, nous était vendue un peu comme la recette miracle pour faire décoller la rentabilité de l’entreprise et donc de permettre aux salariés habitués aux augmentations de salariés à 0, de caresser l’espoir d’enfin décoller du smic.

Aux salariés de consentir à des efforts, puisque la marge n’était pas au RDV !

AFIN DE CONSERVER nos emplois, nos contrats de prestations et laissant croire que participation et intéressement seraient au rendez-vous.

Si certains syndicats ont pu croire en un avenir meilleur grâce à l’ATTA, la CFDT était quant à elle restée hostile au projet final qui n’allait pas suffisamment dans une logique de « gagnant-gagnant » entre entreprises et salariés et la situation aujourd’hui nous a malheureusement donné raison de ne pas signer un tel ACCORD.

La réalité aujourd’hui c’est quoi ?

Toujours + de flexibilité au détriment des conditions de travail et surtout toujours des rémunérations collées au smic et un niveau de rentabilité de l’entreprise qui ne cesse de chuter d’année en année malgré toute les contraintes que les salariés subissent depuis la mise en place de l’ATTA. Contact : Sandrine Lambert Déléguée Syndicale Central Acticall, Tél. 06.19.77.62.16, Mail : sandrinelambert809@gmail.com

  • Les 2h de pauses repas planifiables pour toutes les journées en dessous 8h de travail sont rudement ressenties
  • Les semaines de 40h sont très lourdes, surtout lorsqu’elles sont à répétition et qu’elles sont suivies et entrecoupées de semaines intermédiaires.
  •  La planification ne tient pas compte du facteur et humain et du besoin du salarié à pouvoir se reposer après une période de très forte activité.
  •  Les séquences de travail sont planifiées massivement sur l’après midi et la soirée : 

            -  Sur des journées de travail de 8h, travailler 5h l’après-midi c’est bien trop lourd !

            - Les petites journées sont planifiées le plus souvent le soir et rarement en matinée

        - Une fois les congés posés, les salariés ne savent pas combien d’heures ils devront à l’entreprise

2014 : augmentation de salaire 0 € prime d’intéressement 0 €et participation 250.00€

2015 : une augmentation salaire de 25€brut pour ceux qui avaient plus de 18 mois d’ancienneté (obtenu non facilement), prime d’intéressement 0 €et prime de participation 216.00€

2016 : nous pouvons déjà dire augmentation de salaire 0 € prime d’intéressement 0 €et une prime de participation de 160,00 €qui ne cesse de chuter d’année en année.

Donc, patrons, avant même de vous demander ce que vos salariés pourront encore faire de plus pour vous, demandez-vous ce que vous faites pour eux !

Il n’y a pas de magie, quand un citron a été bien pressé, il ne reste au final que la peau.

Téléchargement

PDF icon 16tt0704_acticall_-_atta.pdf