Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Centres d'appels - Journée nationale d'action le 1er décembre

Par Administrateur - 25 novembre 2011

L'intersyndicale CFDT, CGT, SUD appelle les salariés des centres d'appels à débrayer massivement le 1er décembre 2011
Le 1er décembre, les téléconseillers posent leur casque

Le 1er décembre prochain, jour de l’augmentation automatique du SMIC, les 65.000 salariés des centres d’appels prestataires sont appelés, par l’intersyndicale CFDT/SUD/CGT, à se mobiliser contre les mauvaises conditions de vie et de travail qu’ils subissent, et pour de meilleurs salaires.

Consulter le communiqué presse CFDT_SUD_CGT

Alors que les entreprises de ce secteur ont enregistré en 2010, et que 2011 s’annonce sur la même lancée, une hausse de leur chiffre d’affaires de 6,6% (pour atteindre 2,04 milliards d’euros), les salariés stagnent au niveau du SMIC.

Le dernier accord salaire signé au niveau de la branche (par la CFTC, FO et la CFE-CGC), ne permettra pas vraiment de modifier cet état de fait et ne permettra pas un réel rattrapage des 3 dernières années de quasi-gel des rémunérations qu’a connu cette branche, alors que dans le même temps le SMIC a dépassé, pas ses augmentations successives, les 5 premiers niveaux de la grille salariale.

Outre les salaires qui permettent tout juste de survivre, ce salariés sont confrontés au contrôle, en continu, de leurs temps de production dans une chasse aux « temps-morts » effrénée qui va jusqu’à limiter, voir interdire, toutes pauses pour aller aux toilettes ou se désaltérer. A l’inverse, un salarié peut se voir imposer une coupure de 3 heures non-rémunérées dans une journée pour tenir compte de la baisse du flux d’activité.

Dans te telles conditions, il n’est pas rare que certains salariés doivent se faire arrêter par leur médecin. Mais là aussi, certains sont mieux traités que d’autres. Alors que les cadres n’ont pas de jour de carence, les employés, soit la quasi-totalité des salariés, doivent attendre 8 jours avant percevoir un maintien de leur rémunération. Ce traitement différencié et injuste pèse lourdement sur la dégradation de l’état de santé des salariés qui ressortent véritablement épuisés de leur passage dans un centre d’appels.

C’est donc contre tout cela, que les organisations syndicales CFDT, SUD et CGT ont décidé, avec l’appui des salariés, d’appeler à une nouvelle journée de mobilisation et d’action le 1er décembre dans l’ensemble des centres d’appels prestataires qui se concrétisera par des débrayages.
Cet appel s’intègre parfaitement dans la dynamique d’offensive, menée par 5 organisations syndicales au niveau national, contre les plans d’austérité et de rigueur voulus par le patronat et relayés par le Gouvernement, et dont le temps fort sera le 13 décembre.

Consulter le communiqué presse CFDT_SUD_CGT