Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

5 suicides à France Télécom en moins de 15 jours

Par Administrateur - 13 septembre 2010

Ces quinze derniers jours, 5 salariés de France Télécom se sont donnés la mort, tous en dehors de leur lieu de travail. Ces évènements dramatiques ont bien évidemment choqué l’entreprise, ses salariés et les organisations syndicales

Ces quinze derniers jours, 5 salariés de France Télécom se sont donnés la mort, tous en dehors de leur lieu de travail. Ces évènements dramatiques ont bien évidemment choqué l’entreprise, ses salariés et les organisations syndicales

La Cfdt engage la direction nationale à réaliser, avec les syndicats et les acteurs de la santé au travail, un examen sans concession des situations professionnelles de ces salariés. Le déni ne doit plus exister dans l’entreprise, comme cela fut le cas dans le passé.

A France Télécom, la Cfdt constate que les actes concrets ne sont toujours pas suffisamment inscrits dans les modes d’organisation et certaines actions engagées, de nature expérimentale, devraient être généralisées pour avoir un impact favorable sur le quotidien des salariés.

De plus, les négociations locales, celles qui doivent se faire au plus près des préoccupations des personnels, sont encore trop timides. Pour la Cfdt, on ne doit plus seulement parler des risques pyscho sociaux au travail, mais les combattre sans rien lâcher ! Chacun doit trouver intérêt et fierté dans son travail, retrouver des perspectives et s’épanouir dans son environnement professionnel.

Ces nouveaux suicides nous interrogent aussi sur la prévention des situations fragiles. La Cfdt a revendiqué et revendique toujours la création de postes de psychologues sur tous les territoires. Là aussi, le recrutement de médecins de santé au travail se fait trop lentement.

Emploi : une urgence sociale.

Malgré de multiples annonces sur l’emploi, l’entreprise avance à petits pas tant sur la création que sur la ré-internalisation d’activités. Dans l’état actuel, le projet de loi sur les retraites va pourtant frapper durement France Télécom dont la moyenne d’âge est actuellement de 49 ans et en augmentation permanente, faute de recrutement de jeunes. Le nombre de salariés en maladies professionnelles s’accroît. L’absentéisme reste fort, jusqu’à presque 30 jours pour certains métiers. La charge physique et mentale au travail est une réalité et augmente le mal être des salariés.

Enfin, le business, par le poids que représentent les directions métier dans l’entreprise, est toujours prédominant. La Cfdt considère pourtant que la vision pyramidale est vouée à la disparition, car personne ne peut ignorer le gâchis humain que provoque une organisation purement monétaire et financière de l’entreprise.

 

La nouvelle direction nationale de France Télécom doit donc impulser une véritable politique en faveur de l’emploi. La ré-internalisation d’activités est aussi une réponse pour assurer une diversité de métiers et faciliter la reconversion des salariés ou sécuriser les parcours professionnels dans l’entreprise.

Ne rien lâcher !