Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

ÉCHEC DES NÉGOCIATIONS ORANGE BOUYGUES TELECOM
OPPORTUNITÉ RATÉE, RISQUES ACCRUS POUR L’EMPLOI ET L’INVESTISSEMENT

Par F3C CFDT - 02 avril 2016

C’est par voie de communiqués de presse respectifs que les 2 opérateurs Orange et Bouygues Telecom ont officialisé ce 1er avril la fin des discussions engagées le 5 janvier 2016 en vue de leur possible rapprochement.

Dans un contexte d’un besoin encore accru d’investissements importants et nécessaires dans le Haut Débit fixe et mobile dans notre pays, l’échec de ces négociations met un coup d’arrêt durable à une recomposition pourtant inévitable du secteur des télécoms en France.

Pour la CFDT de Bouygues Télécoms, ce rapprochement Orange Bouygues aurait pu être une opportunité pour reclasser l'ensemble des salariés Bouygues Télécom chez Orange en stabilisant le secteur et garantissant le maintien durable des emplois.

Les salariés de Bouygues Télécom n'ont maintenant plus qu'un seul choix : la stratégie « stand alone » ; ils veulent y croire. Mais encore faudra-t-il que les actionnaires y croient aussi et investissent convenablement à hauteur des enjeux à venir.

À Orange, la CFDT considérait qu’après une guerre concurrentielle forte suite à l’arrivée d’un 4è opérateur en 2012, cette opération aurait pu être créatrice de valeur pour Orange.

La question de la gouvernance, avec l’État actionnaire, était au centre des préoccupations de la CFDT sur cette possible alliance industrielle.

La CFDT, première organisation syndicale du groupe, estimait aussi que ce rapprochement pouvait être le garant des enjeux d’investissements et être socialement exemplaire (pour reprendre les déclarations du PDG Stéphane RICHARD).

La France reste un pays avec un secteur des télécoms organisé autour de 4 opérateurs qui auraient pu trouver l’occasion d’une mobilisation « imposée » par ce rapprochement entre Orange et Bouygues Telecom pour mieux affronter demain la consolidation du secteur en Europe.

Pour la CFDT, cette opportunité ratée augmente les risques sur l’emploi global dans le secteur des télécoms et risque de diminuer les capacités d’investissement de l’ensemble des acteurs à un moment où tous les pans de l’industrie du numérique sont un enjeu majeur pour demain.

La CFDT restera vigilante sur l’investissement et l’emploi dans le secteur  des télécoms, secteur qui n'a pas fini de connaitre des évolutions, voire des perturbations !