Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

France Telecom : la CFDT ne lâche rien !

Par Administrateur - 20 septembre 2010

Stéphane Richard annonce l’envoi aux salariés de France Télécom de «son nouveau contrat social». Par ailleurs, les organisations syndicales seront reçues ce lundi matin, pour faire un point sur la situation interne de l’entreprise.

Stéphane Richard annonce l’envoi aux salariés de France Télécom de «son nouveau contrat social». Par ailleurs, les organisations syndicales seront reçues ce lundi matin, pour faire un point sur la situation interne de l’entreprise.

 

Télécharger Communiqué de presse n°26 FT La CFDT ne lache rien.pdf (349Kb)
 

Pour la Cfdt, la construction sociale et humaine doit se poursuivre pour transformer durablement l’entreprise. Le processus est engagé, il reste encore beaucoup à faire. Les conditions peuvent cependant aujourd’hui être réunies autour d'un nouveau modèle d'organisation reconnaissant beaucoup plus la place centrale des salariés dans la vie et la force de l'entreprise, appuyé à la solidité du réseau dans le projet industriel et traversé d'un dialogue social en rupture avec le passé.

Un nouveau modèle d’organisation affirmé par l’entreprise et attendu par les salariés.

Les organisations syndicales ont la responsabilité d'oser s’engager et se saisir pleinement des propositions de changement qu'avancent parfois timidement l'entreprise. Des négociations « lourdes », voire innovantes sur certaines thématiques, sont engagées depuis plus de 10 mois au niveau national. Mais, certains acteurs syndicaux sont toujours en proie aux dogmes, et des freins perdurent. Cela a des conséquences sur la durée des négociations et sur les délais de mise en œuvre des actions devant apporter le changement attendu dans la réalité du travail

Pour autant, la Cfdt ne lâche rien de ses exigences. Les salariés doivent retrouver la fierté d’un travail bien fait et un bien être quotidien. Pour pouvoir s’exprimer dans leur travail, la force des collectifs de travail doit être affirmée. La place et le rôle des cadres dans l’organisation doit être confirmée pour asseoir durablement les nouvelles relations de travail voulues par tous. Avec des salariés ainsi reconnus, un réseau avec un fort potentiel et une image confortée, l’entreprise France Telecom pourra affronter les enjeux économiques et technologiques qui s'annoncent.

Poursuivre la transformation sociale.

Des textes longuement négociés portent en germe des enjeux de transformation sociale. C'est le cas du projet d'accord sur l’organisation du travail, dont la signature est prévue le 27 septembre prochain. La CFDT est prête à s'en saisir. Mais la transformation sociale ne se fera que par la volonté affirmée et la capacité réelle de France Télécom à conduire les déclinaisons d’accords.

Pour donner maintenant de la visibilité aux salariés, l’effort doit aussi être décuplé avec des négociations dans toutes les entités du groupe au niveau « local ». C’est tout l’enjeu de la dernière négociation en cours sur les « Expérimentations ».

Stéphane Richard veut donner plus de responsabilités aux Directions Territoriales. Cela va dans le sens des exigences Cfdt : redonner des marges de manœuvre aux dirigeants locaux et de l’autonomie pour les cadres et salariés. Mais, il faut leur donner un poids plus important dans les politiques de l’emploi, dans les politiques commerciales comme dans les processus et la relation clients…

Après plus d’une décennie de baisse massive d’effectifs, la CFDT est exigeante sur l’emploi et l’insertion des jeunes et attend que le Directeur Général ne déçoive pas sur ces aspects. Des territoires, des métiers sont aujourd'hui en difficulté pour répondre aux attentes clients et lever la pression de la productivité. Pour la CFDT, les réponses sont dans la formation et le recrutement de jeunes en adéquation avec les besoins exprimés sur les bassins d’emplois. La question de l’évolution de l’emploi reste entière face aux négociations ouvertes actuellement sur la GPEC (Gestion Prévisionnelle de l’Emploi et des Compétences).