Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Orange Dailymotion : une réponse numérique européenne en construction

Par Administrateur - 26 janvier 2011

Le rapprochement d’Orange et de Dailymotion est pour la CFDT une décision positive qui devrait contribuer à affirmer la place des européens dans la chaîne de valeur de l’économie numérique.

Le rapprochement d’Orange et de Dailymotion est pour la CFDT une décision positive qui devrait contribuer à affirmer la place des européens dans la chaîne de valeur de l’économie numérique.

Télécharger 11CP08 Orange Dailymotion une reponse numerique europeenne en construction.pdf (285Kb)
 

Dailymotion est le premier opérateur européen offrant un service d'hébergement, de partage et de visionnage de vidéo en ligne et est le seul véritable concurrent de You Tube. En acceptant la rémunération des ayants-droits, cet opérateur contribue aussi à l’existence d’une industrie européenne du contenu.

Son savoir faire, reconnu sur l’ensemble des supports : fixe et mobile, TV connectés comme sur les réseaux sociaux permet à Orange de prendre une place originale dans les télécommunications européennes et mondiales. Le FSI actionnaire des deux sociétés montre qu’il peut être un outil de politique industrielle à travers le soutien à des sociétés innovantes.

Pour la CFDT, en renonçant à être directement un fabricant de contenu (vente de 50 % d’Orange TV par création de joint venture) et en privilégiant la construction de partenariat diversifié impliquant ou non une participation au capital (Canal +, Deezer, Dailymotion…), Orange s’engage dans la construction d’un contre-modèle alternatif à celui d’Apple, de Samsung ou de Google.

La F3C CFDT qui s’est positionnée lors d’une audition à l’Assemblée Nationale en faveur d’une obligation pour les Opérateurs de Télécom et les FAI de ré-investir leur surprofit vers les usages, les contenus et les services innovants, ne peut qu’approuver cette opération.

La CFDT estime que les opérateurs de télécommunications européens qui regroupent plus d’un million de salariés doivent avoir les moyens de prendre toute leur place dans l’écosystème numérique mondial en construction avec des enjeux majeurs en matière d’emploi dans les services, les télécommunications et les contenus culturels pour l’Europe.

Pour autant la vigilance s’impose. La construction de nouveaux modèles économiques dans l’industrie numérique peut conduire à la segmentation d’Internet selon les seuls usages et mettre à mal la neutralité du net qui est un des moteurs de la croissance de ce réseau. Si des partenariats entre des Prestataires de Services de la société de l’Information (PSI) et des FAI et opérateurs de télécoms peuvent permettre des alternatives aux monopoles américains que sont Apple ou Google et que cherche à devenir Facebook, le rôle respectif des uns et des autres doit être impérativement régulé. C’est pourquoi la CFDT invite le législateur français à traduire le rapport de l’Autorité de régulation des communications électroniques et des opérateurs postaux (Arcep) sur la neutralité du Net et invite le législateur européen à faire de même.