Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

ORANGE : le retour à la croissance!

Par F3C CFDT - 24 février 2017

Un retour à la croissance par un engagement fort des salariés

2016 aura été l’année du retour à la croissance chez Orange une première après près de 10 ans. La CFDT se félicite de ces résultats qui montrent plus particulièrement la pertinence des choix stratégiques opérés. Ils s’appuient sur une hausse des investissements dans les réseaux très haut débit fixes comme mobiles, sur une présence active dans l’écosystème numérique et par la recherche de la qualité des services clients. Ces résultats sont notamment pour la France, premier contributeur à la réduction des coûts, le produit d’une implication et d’une mobilisation forte du personnel et des cadres. La CFDT a d’ailleurs pris toute sa place dans la construction d’un dialogue social soutenu avec la signature d’accords sociaux importants pour les salariés notamment en matière de reconnaissance des compétences, de charge de travail et de maîtrise de la digitalisation, afin de répondre aux risques de dégradation durable des conditions de travail.

Répartition des fruits de la croissance

La CFDT se félicite de la mise en place d’un plan d’actions gratuites qui vient d’être décidé pour l’ensemble du personnel, même s’il est pour partie conditionné à l’atteinte de certains résultats financiers. Dans un contexte marqué par le débat sur la consolidation du secteur des télécoms, du retour marqué de la convergence dans les contenus, mais également avec les incertitudes liées à l’élection présidentielle, la CFDT estime que la présence d’un actionnariat salarié significatif est un élément de durabilité pour le Groupe Orange. À ce titre, les prochaines semaines connaîtront les élections des représentants des salariés dans les organismes de gestion des fonds d’actions et la CFDT soutient la liste de l’AASGO (Association Actionnariat Salariés Groupe Orange) présidée par Marc MAOUCHE.

L'actionnariat salarié et la cohérence des politiques d'avenir du Groupe Orange

Si l’effort en matière d’investissement restera soutenu en 2017, la CFDT tient à marquer son inquiétude dans l’annonce du relèvement de 8 % du montant du dividende, une telle hausse ne sera comprise ni par le personnel, ni par celles et ceux qui demandent un renforcement des investissements pour réduire la fracture numérique. L’é tat actionnaire de référence en redevient ainsi le premier prédateur, c’est inacceptable ! L’année 2017 sera une année d’élection présidentielle : à cette occasion, la CFDT Communication Conseil Culture portera ses exigences tant pour les garanties statutaires du personnel, que sur le rôle et la place de l’é tat dans l’entreprise et l’écosystème numérique avec notamment le respect du cadre juridique actuel de déploiement de la fibre optique en France.

Téléchargement

PDF icon 17cp07.pdf