Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Orange - Transformation numérique du Groupe Orange: des garanties pour les salariés grâce à un 1er accord

Par F3C CFDT - 04 mai 2016

La CFDT a signé le premier accord encadrant les évolutions du Numérique dans le Groupe Orange.

L’accord apporte des premières mesures d’accompagnement des évolutions du Numérique et de protection des salariés dans les usages.

Evolutions liées au Numérique

Souvent sous la dénomination « Digital », ou plus médiatiquement « Ubérisation », le numérique et ses évolutions sont apparus comme une mutation majeure dans nos environnements personnels et professionnels.

La CFDT est consciente que cette « transformation »  s’impose de fait de plus en plus aux entreprises par les nouveaux modes de consommation et d’échanges (réseaux sociaux) des clients et des salariés : elle engage toute l’organisation de l’entreprise depuis la relation clients ou fournisseurs jusqu’aux processus internes, en passant par les modes de collaboration des salariés et leur environnement de travail.

Nous sommes très certainement au début d’une période de transition, et pour la CFDT ces évolutions liées aux usages du numérique posent actuellement autant de questions qu’elles apportent de solutions novatrices.

La numérisation de l’économie et la transformation numérique des entreprises ne sont pas qu’un « simple » nouveau changement de nos « traditionnelles » organisations.

Un accord à Orange pourquoi faire ?

Pour la CFDT, il aurait été à contre-courant de ne pas porter un regard sur la question de la transformation par le numérique et la façon dont cela concerne les salariés (formation, accompagnement aux usages, droit à la déconnexion, données personnelles, …). Croiser la volonté de l’entreprise Orange d’être « digitale » avec des modalités d’accompagnement (dans un accord) pour les salariés dans le domaine de la qualité de vie au travail, est d’autant plus nécessaire que le Groupe Orange est le premier employeur du numérique et porte l’ambition du numérique dans ses engagements clients !

D’autre part, comme il n’y a pas à Orange d’accord estampillé « Qualité de Vie au Travail » en tant que tel (même si depuis les accords dits « sociaux » de 2010, c’est bien la mise en œuvre d’une démarche QVT qui ne dit pas son nom et se traduit dans le dialogue social à Orange), cette négociation a été pour la CFDT une opportunité de parler du travail et de son organisation en lien avec le numérique, ainsi que des équilibres « Vie Professionnelle / Vie Personnelle », avec entre autre la question du droit à la déconnexion. La mise en œuvre de cet accord permettra aux militants CFDT d’Orange de s’en saisir et d’accompagner les salariés dans son application locale.

Quel cadre pour cet accord ?

Il n’y avait bien entendu pas d’intérêt à négocier sur les aspects réglementaires et législatifs (existant ou à venir) en lien avec le numérique, et encore moins sur ce que sont les responsabilités de l’entreprise, mais pour la CFDT un accord entre le Groupe Orange et les organisations syndicales trouve tout son sens sur les questions :

  • De protection des salariés.
  • D’accompagnement des salariés aux usages.
  • De la place du management dans la transformation liée au numérique.

Pour la CFDT, l’accord apporte donc de premières modalités pour la protection et l’accompagnement des salariées, et commence à encadrer leurs données (ce qui n’était pas le cas jusqu’à présent !).

L’entreprise Orange prend également l’engagement dans cet accord de continuer à travailler de façon permanente avec les Organisations Syndicales dans un Conseil National des transformations numériques (durant toute la durée de l’accord) sur les évolutions du Numérique à venir. C’est une disposition fondamentalement importante puisque nous ne pouvons mesurer aujourd’hui que les impacts connus et les risques encourus en fonction de ceux-ci, dans un champ qui évolue très rapidement.