Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

Rémunération des dirigeants de France Telecom Orange

Par Administrateur - 01 juin 2012

F3C CFDT - Communiqué n° 23 - Paris, le 01/06/2012 à 19h00

Une amélioration dans le mode d’attribution, mais des montants encore trop élevés.

A l’heure où la question des rémunérations exorbitantes des dirigeants des grandes entreprises est enfin placée au devant de la scène, où en est-on à France Telecom - Orange ?

Entre  2005 et 2010 l’écart entre les 10 % de rémunération les plus hautes et les plus basses est passé de 3,03 à 3, 36. Ces éléments sont sans doute à regarder au regard de la crise sociale qui a traversé l’entreprise. Des changements sont intervenus mais le sentiment d’injustice en matière de rémunération est encore fort dans l’entreprise.

Une amélioration qui se doit d’être poursuivie.
Le PDG de France Telecom Orange qui n’a pas de stock options, ni de parachute doré et le Groupe a procédé à trois infléchissements majeurs dans les questions de gouvernance et de rémunération que la CFDT approuve.
Certains infléchissements correspondent à une revendication de la CFDT :

  1. La mise en place d’un Comité de Gouvernance et de Responsabilité Sociale qui compte parmi ses membres une représentante des salariés est une avancée notable qui contribue à lever l’opacité et l’entre-soi qui caractérisent les Comités de Nomination et de Rémunération.
  2. La prise en compte de critères de responsabilité sociale pour une part de la rémunération des dirigeants est aussi un élément qui peut contribuer à changer la donne s’il se prolonge bien au-delà des seuls cadres dirigeants.

Mais la CFDT ne peut en aucun cas cautionner une rémunération globale de plus de 1,5 millions d’euros pour le PDG.

Il faut également aller plus loin dans la transparence, et le Comité de Gouvernance et de Responsabilité Sociale comme l’ensemble des Représentants du Personnel doit également avoir la connaissance des rémunérations des dirigeants des filiales du Groupe.

Télécharger le communiqué