Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

SFR envisage un PSE d’ici la fin de l’année 2012

Par Administrateur - 11 mai 2012

F3C CFDT - Communiqué n°21 - Paris le 10/05/2012 à 17h15

La direction de SFR vient d’annoncer aux organisations syndicales qu’elle mettrait en place un PSE d’ici la fin de l’année 2012.
SFR justifie ce PSE par l’arrivée de Free sur le marché mobile… et espère supprimer ainsi plusieurs centaines d’emplois.
Pour la CFDT, le recours au PSE ne se justifie absolument pas. Nous estimons que le chiffre de 500 suppressions d’emplois pourrait être dépassé. Un PSE, même de grande ampleur, ne permettrait même pas de protéger la marge de l’entreprise puisque la masse salariale représente moins de 5% du chiffre d’affaires.
La CFDT considère que le recours à un PSE est une mauvaise réponse à de vraies questions.
Il est en effet indéniable que SFR doit réformer sa stratégie pour regagner des parts de marché. C’est bien la stratégie actuelle de l’entreprise essentiellement arcboutée sur la préservation de sa marge au détriment de l’innovation et de la qualité de service qui est la première responsable des contre performances qu’enregistre SFR aujourd’hui. Si SFR a perdu sa place de premier réseau mobile et de premier service client c’est par manque d’orientations de gouvernance fortes dans ce sens. Un PSE à SFR, s’Il devait être mis en oeuvre ne serait qu’un instrument de communication en direction des marchés.
La CFDT n’admet pas l’annonce de recours au PSE d’autant plus que la direction de SFR avait approché les organisations syndicales dès le 14 février pour leur garantir que l’arrivée de Free sur le marché mobile, ne serait pas l’occasion pour SFR de détruire des emplois.
Certes Michel Combes est arrivé à la tête de SFR pour redresser la rentabilité de l’entreprise, mais la CFDT n’acceptera pas que l’emploi soit la variable d’ajustement.

SFR c’est 12 milliards d’Euros de chiffre d’affaire en 2011 pour un bénéfice net de plus de 2 milliards d’Euros et 10 000 salariés.

Télécharger le communiqué