Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

SFR - La CFDT ne signe pas l'accord GPEC du Groupe SFR

Par F3C CFDT - 03 février 2017

Signataire de l’accord « New Deal » en août 2016, la CFDT SFR Group avait oeuvré notamment pour interdire des PSE sans volontariat jusqu’en 2019, maintenir a minima 10 000 salariés en CDI dans son pôle Télécoms et ouvrir une négociation sur la Gestion Prévisionnelle des Emplois et Compétences (GPEC).

UNE GPEC QUI FAIT LA PART BELLE AUX DÉPARTS

Cet accord concentre ses efforts sur les pré-départs (Plan Départs Volontaires 2017) et oublie la majorité des salariés. Il n’apporte pas les éléments renforcés nécessaires à leur développement, à la reconnaissance de leur contribution et à la valorisation de leurs compétences.

La Direction SFR Group a donc fait le choix de ne pas investir sur l’avenir des salariés dans l’entreprise à hauteur des restructurations exceptionnelles qui s’annoncent et préfère consacrer presque un milliard d’euros aux départs. Cette posture n’est pas cohérente avec son ambition de redevenir un opérateur de référence.

LA CFDT SOUCIEUSE DE L’INTÉRÉT GÉNÉRAL DES SALARIÉS

La CFDT SFR Group refuse par conséquent d’apporter sa caution à cette « GPEC » dénaturée et déséquilibrée.

Les équipes CFDT aideront les salariés qui partiront de gré ou de force, et continueront de revendiquer aux côtés de tous ceux qui veulent rester pour qu’ils soient soutenus, reconnus, valorisés et traités équitablement.