Aller au menu Aller au contenu
CFDT F3C :

TDF - NÉGOCIATION NOUVEL ACCORD GÉNÉRATION

Par F3C CFDT - 01 juillet 2016

L'accord génération arrivant à échéance le 30 Septembre 2016, la direction a convié les Organisations Syndicales afin de renégocier un nouvel accord couvrant la période 2016-2019.

En préambule, les parties ont admis que tout ce qui touche à l'aménagement des fins de carrières et à la transition entre activité professionnelles et retraite reste couvert par l'accord GPEC en vigueur dans l'entreprise.

La direction nous a présenté le bilan de l'accord génération sur la période 2013-2016 dont les objectifs ont été globalement atteints.

Pour la CFDT, les objectifs de cette négociation est notamment de privilégier l'embauche de jeunes et le recrutement de séniors.

A cet effet, la CFDT a proposé :

- De porter l'âge des jeunes de 30 à 35 ans et réaliser 50 % des recrutements dans cette tranche d'âge avec un minimum de 60 CDI.

- De conclure 70 contrats d'alternance (apprentissage ou professionnalisation) et de favoriser le recrutement en CDI sur ce type de contrat.

- De définir une tranche sénior de 45 ans et plus et réaliser 30% de recrutement dans cette tranche d'âge avec un minimum de 24 CDI.

Pour la CFDT cet accord doit être calé sur la fin de l'accord GPEC soit 2 ans. La direction ne semble pas y être opposée mais cela aurait pour effet de revoir l'ensemble des propositions chiffrées.

De plus, la CFDT demande :

- De favoriser le recrutement de jeunes peu ou pas diplômés avec l'ambition de redévelopper la formation interne qualifiante.

- De réaliser de l'alternance sur les métiers "ETAM".

- D'anticiper les possibilités d'évolutions de 2ème parties de carrières dès 45 ans.

- De prendre en compte les souhaits d'évolutions professionnelles des salariés séniors occupant un emploi dit "pénible".

Sur la partie transmission des savoirs et des compétences, la CFDT ne saurait se satisfaire de la situation actuelle.

La CFDT entend la proposition de la direction de nomination d'un responsable du suivi du tutorat mais considère que cela doit s'accompagner de la mise en place d'un processus de formalisation qui engage l'ensemble des acteurs et définit de manière détaillée les modalités de sa mise en oeuvre.

Il nous reste la séance de négociation du 5 Juillet,

pour faire de ce projet un véritable accord.